• English
  • Français
digital table ronde sirha

Le digital : un passage obligé pour les restaurants ?

Table ronde au Sirha : les enjeux du digital

 

Rémi Cassarino, directeur d’IziPass, a été l’invité d’une table ronde au Sirha pour s’exprimer sur cette vaste question de la digitalisation du secteur de la restauration. Retrouvez un résumé de son intervention ainsi que la vidéo complète de la table ronde.

La révolution numérique est en marche.

 

« La Révolution Numérique » transforme quasiment tous les secteurs d’activités dans leur quotidien. Après l’ère de la tablette ou du Smartphone des années 2000, nous voilà dans l’ère de la Data et même de la Big Data. Au carrefour de la consommation, la restauration hors domicile est massivement concernée par de telles évolutions.

En quelques années, les clients ont contraint les restaurateurs à adopter les nouveaux outils technologiques issus du web. Leurs commandes sont passées depuis un mobile et livrées par Uber Eat ou Foodora ; les plats sont photographiés et les avis publiés avant la fin du repas sur Facebook, sur Yelp ou TripAdvisor. Les flux monétaires se font en monnaies électroniques et sont gérées par Square ou First Data, tandis que les portes monnaies sont maintenant remplacés par des puces NFC.

Pourtant, aujourd’hui encore, rares sont les restaurateurs technophiles, et rares sont ceux d’entre eux qui disposent du temps nécessaire à l’apprentissage de ces nouvelles technologies.

Les outils sont divers, leurs capacités en constante évolution, leurs domaines d’applications s’élargissent : encaissement, fidélisation, gestion des stocks, vente en ligne, gestion du personnel …

Cette transition a des impacts sur les structures de toute taille. Les groupes, ceux qui étaient aux prémices de l’informatique et de la collecte de données clients, doivent repenser leur infrastructure informatique pour bénéficier de tous les avantages du Cloud. Cependant ils conservent une nette longueur d’avance sur la collecte de données et la connaissance de leurs clients.

Les plus petites structures doivent investir pour financer leur transition numérique. Certains pans de l’industrie vont plus vite que d’autres. Dans le Fast Casual par exemple tous les éléments sont concernés : le mobilier,  le site internet, le matériel de caisse, les moyens de paiement …

De manière générale, si la transition s’accélère c’est que les enjeux sont forts notamment au niveau de la maîtrise des marges. D’une part, une importante réduction des coûts de fonctionnement et de personnel est possible. D’autre part, une hausse de chiffre d’affaires via un nombre de clients et un panier moyen croissants est rapidement atteignable.

 

L’exemple américain de Eatsa : un modèle du « tout digital ».

 

L’une des enseignes qui illustre le mieux cette digitalisation totale est EATSA, en Californie. Vous passez commande sur votre smartphone via une application téléchargeable, vous « swippez » votre carte bancaire puis vous validez votre commande. Vous rentrez dans une pièce pleine d’écrans. Votre nom apparaît sur l’un d’entre eux. L’écran s’anime et vous annonce lorsque c’est prêt. Vous double cliquez : l’écran s’ouvre et vous partez avec votre repas à emporter.

Ce processus de commande entièrement numérisé a pu voir le jour grâce à un fort investissement financier de la part des fondateurs dans des compétences informatiques en interne : Intégrations de solutions de paiement, connectique avec des écrans tactiles translucides, développement d’application, achat de matériel.

L’enjeu le plus fort est probablement la connaissance de son client. En ayant développé eux mêmes leurs outils informatiques de vente, Eatsa détient toute la donnée sur sa clientèle. La donnée basique : Nom, Prénom, âge. Les données de contact : Mail, Numéro de téléphone, éventuellement adresse physique et réseaux sociaux. Les données de consommation : récence, fréquence, montant, produits vendus etc. La fusion de ces données, combinée à une capacité de contact à distance de sa clientèle dévoile un potentiel commercial incroyable. Toutefois, ceci reste encore inexploité chez la plupart des restaurateurs.

 

La data : le véritable enjeu de la digitalisation.

 

La numérisation est en route qu’on le veuille ou non. A son service pléthore d’outils génèrent de la donnée. Aujourd’hui, ce sont encore majoritairement ces intermédiaires du digital, les « big players », qui détiennent la data des restaurateurs. Or, c’est bien cette donnée qui a de la valeur et qui, bien comprise et bien utilisée, ouvre des portes incroyables en terme de gains potentiels pour les restaurateurs.  La prochaine étape de la « digitalisation » est bien la maîtrise et l’exploitation des données, en particulier, ce que nous avons appelé chez IziPass la « Small Data ». La donnée locale, issue principalement du point de vente qui est une ressource précieuse pour qui veut fidéliser au mieux sa clientèle et développer son business.

Pour répondre à la question : « La numérisation est-elle un passage obligé ? », nous pouvons dire qu’elle est déjà omniprésente dans notre quotidien. Sans faire d’efforts particuliers tout le monde en bénéficie déjà. On apprend en e-learning sur la toile, on envoie des SMS, on accède facilement à des ratios pour nous aider à prendre des décisions, on « post » des avis sur les réseaux sociaux, on transpire de la donnée à chaque instant.

Ceux qui choisissent d’investir davantage dans leurs outils et de comprendre en profondeur les opportunités liées à l’utilisation des données s’assurent une indépendance vis à vis des géants informatiques qui font de ces données leur commerce.

IziPass a bâti son offre sur le partage de données. Nos solutions permettent d’en capter sur la plupart des canaux : dans votre restaurant grâce au logiciel de caisse, sur votre site de vente en ligne, via la réservation et le système de fidélité. Toute cette donnée est partagée entre le client final et le restaurateur qui en jouit à sa guise. Pas de dépendance de la donnée, elle appartient à ceux qui la génèrent : le client et le restaurateur.

 

Vidéo complète de la table ronde Sirha : le digital un passage obligé ?

 

Retrouvez également notre infographie complète : Restauration connectée, les attentes des consommateurs 

user-gravatar
izipass